Aveuglément , la bête fonce dans la prairie , l'écume au mufle . . . Elle court à un train d'enfer , elle a peur , elle est aux abois , poursuivie depuis dix longues minutes par l'homme . . . L'homme . . . Il monte un cheval gris et semble porter la mort en croupe . . .  Non , il est la mort en personne , il gagne du terrain , inexorablement , et le bison sent , sait que sa destinée va s'accomplir . . .  Soudain , l'homme lève le bras , et tire , n'ajustant même pas sa visée , il tire au jugé , presque avec indifférence , une fois , deux fois . . .  Deux projectiles mortels . Atteint de plein fouet , le bovidé a un sursaut , trébuche , s'effondre en tournoyant plusieurs fois , et s'immobilise presque instantanément . 

Le cavalier ralentit quelque peu , s'approche constater le trépas de cette masse de près d'une tonne , puis éperonne son cheval et reprend sa chasse : d'autres futures victimes l'attendent . 

 

 

Ce tueur impitoyable a un nom : William Frédérick Cody

Et aujourd'hui , il concourt contre un autre chasseur , Bill Comstock ; c'est à celui qui abattra le plus de bisons en une journée . Ils en massacreront ainsi , le premier , 69 , le second , 48 , en moins de huit heures = Pour rien , comme ça , pour le prestige . . . Car les animaux ne seront mêmes pas consommés = Tout au plus 2 ou 3 seront ils dépecés , parce que ceux-là ne gisent pas sur le flanc en contact avec le sol , ce qui aurait obligé les chasseurs à se fatiguer à les retourner = Dont acte .

Il est supposé que c'est au cours de cet << exploit >> que William Cody gagnera son surnom de Buffalo Bill ( pour buffalo - buffle , en anglais ,et Bill , diminutif de William ) . A cette époque , il tue des bisons pour fournir en viande les ouvriers qui construisent la ligne de chemin de fer de la Kansas Pacific ( plus tard Union Pacific ) .

Auparavant , il a été messager à cheval pour le Pony Express , puis a tenter de prospecter de l'or , sans succès et s'est engagé au 7eme régiment de volontaires du Kansas ( servant surtout comme espion ) . Ensuite , il devient éclaireur , plus tard nommé chef des éclaireurs du 5eme régiment de cavalerie par le général Shéridan . Il participera également à la guerre civile , aux guerres indiennes , sera un ami personnel de Custer . Il tuera aussi , en combat singulier , le chef indien Yellow Hair ( et non pas Yellow Hands , comme certains l'ont rapporté érronément ) et dédiera le scalp de celui-ci à la mémoire de Custer

Voila bien le paradoxe du personnage : lui qui a très largement contribué à l'élimination des bisons ( 4280 têtes abattues en 17 mois  ) et des Indiens , se disait grand admirateur à la fois des ces animaux et de ce peuple = Qui , plus est , les Indiens , Dakotas , notamment , l'admiraient et l'avaient surnommé : << pa-e-has-ka >> , ce qui signifie << longs cheveux >> . Comme chacun sait , en effet , 

qu'il portait les cheveux longs et bouclés , à l'instar de Custer et de son autre ami , Wild Bill Hickock  .On les confonds souvent , d'ailleurs , tant par leur allure vestimentaire : vestes en peau , hautes bottes , gants à manchettes , chapeau large . . . Que par leur physique : longs cheveux , barbiche et moustache . . . Et leur image transparaît encore de nos jours dans les amateurs de western affichant le même look . 

N'oublions pas non plus qu'en éradiquant quasiment les bisons , Cody a privé les Indiens de leur principale ressource en nourriture et en produits essentiels dérivés du bovidé : peau , nerfs , os , graisse . . . Et ainsi contribué à une partie de leur déchéance . . . Et l'on n'est pas sur que , ce faisant , il n'agissait pas sur instigation de l'armée . . .

Quoiqu' il en soit , il gagna une grande popularité aux Etats-Unis , et en profita pour fonder en 1883 , un spectacle de cirque , avec cow-boys , indiens , animaux . Dans ce show , la vie de l'Ouest est représentée sous tous ses aspects pittoresques : chasse aux bisons avec de vrais bisons , attaque de diligence avec des bandits ( faux , ceux là ! ) , attaque de village par les indiens (vrais , encore ) , courses de chevaux style Pony Express et , clou du spectacle ,  une reconstitution du Custer's last stand , la fin de Custer au Little Big Horn , avec d'authentiques Indiens Lakotas ayant jadis pris part à cette bataille historique et célèbrissime .

 

 

Par la suite , il s'adjoindra le concours de figures légendaires : la tireuse d'élite Annie Oakley , le chef sioux Sitting Bull ( le vainqueur de Custer ) et Géronimo lui-même , feront partie du show , avec le succès que l'on imagine . . . Grandiose , phénoménal ! tournée aux Etats-Unis , mais aussi en Europe . . . Le Wild West Show viendra même à . . . Bruxelles , 18 ans après la mort de Cody

Mais une mauvaise gestion et des spéculations douteuses associées à des investissements boîteux feront à la longue péricliter l'affaire ; Buffalo Bill n'était pas un homme d'affaires . . .

Il s'éteint le 10 janvier 1917 à Denver ( Colorado ) , où se trouve sa tombe , creusée à la dynamite dans le roc , au sommet de Lookout Mountain . . . 

Tombe de Williams Frédérick Cody 

            " Buffalo Bill " 

Il faut constater que le trait de génie ( involontaire ) de notre homme qui fit connaitre l'Ouest au reste du monde , et par là-meme , donné naissance à l'engouement inaltérable , pour ne pas dire une soif inextinguible de tout savoir sur son époque et tout ce qui gravite encore autour . . . La machine qu'il a mise en route n'est pas prête de s'arrêter et , dès qu'elle fut relayée par le cinéma , ce fut pour notre plus grand plaisir , l'usine à rêve était établie , une fois pour toute . . . Le goût du western et des légendes des géants de l'Ouest est toujours bien vivace , nous en sommes la preuve , et , quoiqu'on en pense , William Cody a laissé une trace indélébile dans l'Histoire Américaine . Je me dois de reconnaitre que c'était un cavalier émérite , une fine gachette ( même si il a employé son habilité à mauvais escient ) et un homme courageux : il a tout de même participé à 16 batailles , pas moins , durant les guerres indiennes. Donc , rendons à César . . . 

Quoique . . . Il est essentiel , aussi , de savoir que ses << aventures >> , rédigées par son ami Ned Buntline ( écrivant la plupart du temps sous le pseudonyme de E.Z.C Judson ) ne sont qu'un mélange de romantisme de bazar , d'exploits et faits incroyables , de fiction populaire bas de gamme , bref , un ramassis de faits rocambolesques à ranger dans le même tiroir , aux cotés de ceux de Davy Crokett , Daniel Boone ou encore Kit Carson . . .