Dead's man hand ( la main de l'homme mort )

High noon ou midi passé de quelques minutes . . . Peu de gens sont présents dans les rues écrasées par le soleil de ce début d' aout , pas un souffle de  vet dans l'air dense , épais , tremblant sous la chaleur . . . Un jeune homme marche d'une allure décidée vers le bas quartier de la ville et chaque pas le rapprochant de cet endroit mal famé dénommé " Badlands " soulève une poussière rougeâtre et lourde qui colle aux bottes . . .

Bientôt se dresse devant lui le saloon Nuttall & Mann's ; il en franchi le seuil et s'arrête un court instant , pour habituer ses yeux à la pénombre intérieure. 

 

Près de l'entrée , il y a une table , à laquelle sont assis quatre hommes , quatre joueurs de poker ; les trois qui font face s' appellent Carl Mann , Charles Rich et le capitaine Massie . Le dernier joueur tourne le dos à la porte ; il a la carrure large et , sur ses épaules droites , de dessous un chapeau à larges bords , cascade une longue chevelure ondulante et brune , selon la mode des dandys de l'époque . . .

 

Sans hésitation , le jeune homme a prestement sorti un révolver de sa poche , le pointe sur le dos d'un joueur et hurle : " Prends ça , maudit salopard ! " , puis presse la détente . Le coup part en un bruit assourdissant et la balle atteint l'homme en plein crâne  , ressort et vient fracasser le poignet gauche de Massie

La victime s'effondre en avant sur la table , lâchant les cartes qu'elle tenait : de sa main s'échappent deux huit noirs , deux as noirs et le valet de carreau . . .

 

Nous sommes à Deadwood , Sud Dakota , le 2 aout 1876 et Jack Mc Call vient d'assassiner par derrière Wild Bill Hickock , prince des pistoléros qui , contrairement à ses fidèles habitudes de toujours s'assoir nuque contre le mur  << au cas ou >> , avait pris place le dos tourné à la porte d'entrée et cela vient d'être sa derniere et fatale erreur . . .

 

Et c'est à cet instant même , que nait la légende de la main de l'homme mort , la main de poker qui porte malheur. . . Elle traversera les années jusqu'à nos jours . 

 

 est né le 27 mai 1837 à Troy Grove , Illinois . Tour à tour , chasseur , pelletier , garde du corps et cocher , il devient éclaireur civil à Fort Leavensworth , Kansas , après la Guerre Civile .

A Springfield , Missouri , le 21 juillet 1867 , il est impliqué contre David Tutt , dans le premier duel  << classique >> et historique du Far West . Ce dernier se déroulera , assez paradoxalement , plus ou moins  <<à la loyale >> et son récit servira de modèle aux combats de cinéma dans l'avenir . Cette correction dans l'affrontement est peut être due au fait que les deux hommes , jusqu'à leur dispute , étaient amis et également parce que Wild Bill Hickock n'était pas un truand , mais un homme assez distingué et courtois . 

 

Or donc , Tutt , bien qu'ayant perdu une forte somme au poker contre son ami , réclama à celui-ci , avant de payer , une ancienne dette , que l'autre lui régla sur le champ . Cela ne suffit pas à Tutt , qui en réclama une autre , mais en tentant de tricher sur le montant , puis voulant s'emparer de la montre de Hickock . . . C'en était de trop , et il fût décidé de régler le différend par les armes . Ce 21 juillet à 18 heures , Will Bill traverse la place , son adversaire se tient près du palais de justice , ils sont à peu près à cent mètres de l'un de l'autre. Ils dégainent tous deux et tirent tout en avançant . Tutt reçoit un projectile en pleine poitrine et est tué net . . .

Ceci prouve que Will Bill Hickock était un tireur d'élite , capable d'atteindre une cible mouvante ( et tirante ) fort éloignée , avec une précision remarquable . Ce jour là , de surcroît , son révolver était un colt calibre 36 : ce type d'arme , surtout dans les mains d'un tireur d''une telle trempe , constituait une arme redoutable . . . 

Ce duel suscita une grande émotion et contribua à la célébrité de Hickock , qui soit dit en passant , fut acquitté .

 Au cours de sa carrière , il servira aussi comme homme de Loi et éclaireur pour les 7eme ( sous les ordres de Custer ) et 10eme régiment de cavalerie . Enfin , il participera au show << Scout of the West >> de Buffalo Bill .

 

Détail amusant : dans le comté d'Ellis , il fut un temps shérif à Hays City , où il tint parallèlement , pour une courte période , un tripot !!

 

Sa renommée de tireur infaillible se propagera inexorablement , compensant son manque de réel professionnalisme en tant que policier , quand il fut nommé Marshall à Abilène , Texas . de toutes façons , sa présence seule , accompagné de ses adjoints , en imposait terriblement et suffisait à calmer les fauteurs de troubles et à les dissuader de toutes véléittés belliqueuses . Il n'était pas de ceux qui se laissent intimider par la menace et il fit en outre fermer salles de jeux illicites et bordels à Abilène , de même qu'il arrêta tous les vagabonds ! Il était poli , discret et n'élevait pas la voix , ni ne cherchait de vaine querelle ; par contre , s'il s'engagea parfois dans un combat , cela finissait toujours par l'enterrement de son adversaire ! 

Hickock dut faire face à pas mal d'hommes désireux de se tailler une réputation en essayant de le tuer , on s'en doute . En octobre 1871 , toujours en fonction de Marshall à Abilène , au cours d'un affrontement avec des mineurs , à cause d'un réflexe trop intense et trop rapide , il abbatit accidentellement son Députy Marshall et ami Michael Williams

 

Cest après ce déplorable événement qu'il quitta la ville et devint joueur professionnel . 

Si Hickock était incontestablement un tireur très habile , aux nerfs d'acier et capable de tirer au jugé avec précision à plus de cent pas beaucoup de ses exploits n'ont , hélas , pas été << homologués >> et certains récits , certainements chroniques , même journalistiques et officiels , ne peuvent être vérifiés . Il n'a pas non plus tué autant de personnes que sa légende lui attribue , loin de là ! On raconte qu'il s'est débarrassé de plus de cent individus peu recommandables , mais en vérité , son parcours ici-bas n'est , en fait , jalonné que de dix cadavres , tout au plus , car il s'efforça toujours d'éviter toute effusion de sang inutile . 

 

Vous verrez tout au long de mes articles , que c'est la légende qui tient les comptes de l'Histoire , et que c'est elle que l'on choisit de croire plutôt que les faits réels . . .

Pour en revenir à sa fin tragique , sachez que son assassin fut jugé par une cour de mineurs et acquitté , s'étant réclamé d'une vengeance : Hickock aurait tué son frère auparavant... Il s'avéra par la suite que tout cela était faux , Mc Call n'ayant jamais eu de frère ; il fut capturé et pendu . . . Quand aux funérailles de Hickock , elles fûrent grandioses et attirèrent une foule considérable tant le charisme et la réputation de notre homme , associés à une légende , étaient importants . Il demeure un authentique héros du Far West et un véritable culte du souvenir lui est consacré se traduisant par la vente de photos , de bustes , de statuettes , de figurines , de boucles de ceinturon à son effigie , de coffrets à l'ancienne , de répliques de son révolver favori , le Navy Colt Civil War modèle 1851 . . . 

 Wild Bill Hickock repose dans le cimetière de Mont Moriah à Deadwood et le buste de bronze qui trône sur sa sépulture voisine avec la dernière demeure d'une femme qui l'aimait : Calamity Jane . . .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                               

 

 

 

                                                                                               

 

 

 

 

 

Wild Bill Hickock 

    1837-1876

   Chaise ou mourut              Will Bill Hickock 

Tombe de Hickock à        Deadwood