Général Georges Armstrong Custer 

Au premier regard , le moins que l'on puisse dire , c'est que le gaillard a une allure . . . Flamboyante  ! Jugez-en plutot : bottes de valet astiquées , pantalon collant en velours cotelé vert olive , veste hussarde cintrée en velours de coton noir avec manches passepoilées d'un filet d'argent , ainsi qu'une chemise de marin agrémentée d'une cravate rouge dont le col arbore des étoiles d'argent ! De dessous son grand chapeau mou à larges bords , cascadent de longs cheveux bouclés << à l'anglaise >> , généreusement arrosés d'une huile capillaire parfumée à la canelle . . .  Je vous laisse imaginer , déguster et apprécier . 

Tel apparaissait Georges Armstrong Custer , né à New Rumley ( Ohio ) le 5 décembre 1839 , général de cavalerie américain et l'une des principales figures des guerres indiennes au XIXeme siècle. 

Cette allure de << cavalier de cirque qui a viré cinglé >> ( ainsi le qualifiera ,  un jour , un journaliste ) est aussi étonnante que la carrière de l'homme , car Custer , contrairement à ce qu'affirmeront par la suite ses détracteurs , ne fût pas un officier auto-proclamé , mais bien le plus jeune général de division de l'histoire de l'armée des Etats-Unis et il le reste encore à ce jour . 

En fait , il est sorti bon dernier d'une promotion de 36 cadets de West Point en 1861 ... 

Il rejoint alors un régiment de l ' US Army à la première bataille de Bull Run . En tant qu'officier d'Etat-Major , son audace et son énergie , en particulier lors de sa fougueuse reconnaissance vers la Chickahominy River , l'amènent à la connaissance du général George Mc Clellan , qui en fait son aide de campagne avec le grade de capitaine . 

Custer continue de servir avec Mc Clellan jusqu'à ce que ce dernier soit relevé de son commandement et il retourne alors dans son régiment en tant que lieutenant. En 1863 , il est promu brigadier général des engagés volontaires . Il se distingue à la téte de la brigade de cavalerie du Michigan à la bataille de Gettysburg et dans les opérations suivantes de la campagne de 1863. Lorsque le corps de cavalerie de l'armée du Potomac est réorganisé sous le commandement de Philips Shéridan en 1864 , Custer conserve son commandement et prend part à de nombreuses manoeuvres de cavalerie à la bataille de Wilderness et dans l'armée de la Shenandoah . En février 1864 , Custer attaque un camp de confédérés dans la bataille de Rio Hill . A la fin septembre 1864 , il est nommé au commandement d'une division et le 9 octobre , il combat dans une brillante attaque de cavalerie à la bataille de Woodstock ( oui , oui , là ou un siècle plus tard aura lieu, une rencontre mythique mais << peace and love >> , celle là ! ) . Bien que conservant son rang de capitaine , il reçoit rapidement un brevet lui permattant d'agir en tant que major , lieutenant colonel , colonel et même major général pour ses services rendus à Gettysburg , à la bataille de Yellow Tavern et surtout à celle de Cedar Creek

 

 

Il sert avec le général Shéridan dans le dernier grand raid de cavalerie , l'emporte à la bataille de Waynesboro et dans la dernière campagne à la bataille de Dinwiddie et la bataille de Five Forks , où son propre frère obtiendra la plus haute distinction américaine , la Médaille d'Honneur ( il en obtiendra une deuxième à la fin de la guerre , ce qui est un véritable exploit ! ) . 

A la fin de la guerre , il reçoit le brevet de brigadier-major général dans l'armée régulière et est promu major général des troupes volontaires . 

En 1866 , Custer est nommé lieutenant-colonel du 7eme régiment de cavalerie , et prends part , sous les ordres du général Winfield Scott Hancock , à l'expédition contre les indiens Cheyennes . La même année , il passe en cour martiale pour abandon de poste ( il a voyagé avec escorte pour chercher des fournitures et pour voir sa femme qu'il craignait victime du choléra ) et parce qu'un déserteur armé avait été abattu par ses troupes . Il est suspendu pour une année , mais est rappellé quelques mois plus tard par le général Shéridan

Le 27 novembre 1868 , il inflige une sévère défaite aux Cheyennes à la bataille de Washita River . Plusieurs dizaines d'indiens sont tués ( dont 11 chefs de guerre , quelques 100 guerriers et 20 civils ) et 53 femmes et enfants sont faits prisonniers . Le village touché était coupable de graves exactions l'été précédent ( près de 300 civils blancs tués ) et retenait captifs des femmes et des enfants blancs . Certains sont libérés par Custer , d'autres assassinés par leurs geoliers Cheyennes au début de l'attaque . 

En 1871 , il est chargé de traquer le Ku Klux Klan dans les terres hostiles du Kentucky . Il essaie , sans succès , d'investir en bourse . En 1873 , il est envoyé dans le territoire Dakota pour protéger une ligne de chemin de fer contre les Sioux pour la première fois . Deux assauts indiens sont brisés . 

En 1874 , il mène une expédition dans les Black Hills pour y découvrir de l'or . Il écrit dans le même temps des articles pour les journaux sous le pseudonyme de Nomad , qui seront réunis dans un livre , << Ma vie dans les plaines >> , qui deviendra un immense best-seller . 

Au printemps 1876 , il risque d'être radié de l'armée pour avoir critiqué devant une commission officielle la politique du Gouvernement des Etats-Unis d'Amérique envers les réserves indiennes . En 1876 , on lui confie une autre mission qui conduit le 25 juin à la bataille de Little Big Horn , où il meurt au combat . 

 

 

 

 

Custer n'était pas un massacreur d'Indiens . Notamment après la bataille de Washita River et ayant constaté les exactions commises par les Cheyennes , il n'en tua aucun , les remettant simplement aux autorités . 

Custer n'a jamais été surnommé de son vivant << tueur de squaws >> , << cheveux jaunes >> , << tete jaune >> par quiconque , c'est une invention de romancier et d'auteur de bandes dessinées . 

Custer n'a jamais eu d'ambition présidentielle connue , il n'a jamais dis la célèbre phrase " Un bon Indien est un Indien mort " . C'est son supérieur hiérarchique , le général Shéridan , qui l'a dite  et même pas de cette façon : en 1868 ou 1869 , le chef Comanche Tomasi ayant dit , en anglais approximatif : << Tomasi , good indian >> ( Tomasi , bon indien >> , Shéridan lui rétorqua : << the only good Indians i ever saw were dead ! >> ( Les seuls bons Indiens que j'aie jamais vu étaient morts ) . 

Par contre , il est vrai que Custer affectionnait un certain goût , pour ne pas dire un goût certain pour la publicité : reporters et photographes l'accompagnaient en campagne et il fut certainement le plus photographié , non seulement de tout les officiers de la Guerre Civile , mais aussi plus que n'importe qui au XIX eme siècle . . . 

Son excentricité vestimentaire contribua également à sa légende , et bien que reconnu fidèle , il mit en émoi plus d'un coeur féminin , meme chez les Indiennes ! Exemple : voici les réflexions de Kate Bighead , Indienne cheyenne , après Little Big Horn << Nous l'admirions . Toutes les femmes cheyennes parlaient de lui comme d'un très bel homme . . . Je me suis souvent demandé si mon cheval avait jeté de la poussière sur son corps , alors que je galopais entre les soldats morts , là ou il reposait . . . >> 

Au sujet de cette bataille , il faut savoir que bien des cadavres de soldats ont étés retrouvés mutilés , scalpés , dépecés .  . . Celui de Custer portait simplement les impacts de balles qui l'avaient atteint , pour le reste , son corps etait intact . 

Et c'est vrai que Custer montrait un grand intèrêt pour les coutumes indiennes , allant même , jusqu'à leur rappeller s'ils oubliaient quelques détails au cours de leurs cérémonies . . .

Ses hommes l'adoraient : à chaque fois qu'il croisait une compagnie , il la saluait en enlevant son chapeau ; tout le monde l'acclamait , les soldats l'admiraient , le vénéraient même et le général Shéridan dit de lui , un jour , qu'il était l'homme le plus capable de la cavalerie . . . Pas mal pour un dernier de promotion !

Enfin , peu de gens savent que Custer a ouvertement déclaré que , s'il était Indien , il se battrait jusqu'à la mort , plutôt que de se laisser enfermer dans une réserve . . . Pas mal non plus pour un soi-disant massacreur de peaux-rouges . . .

En guise de conclusion , je vais une fois encore parler de cinéma : ceux qui ont vu << Little Big Man >>  et << Soldier Blue >> ont étés confrontés aux atrocités de la guerre et aux horreurs commise par les militaires notamment à l'encontre des Indiens . Ce n'est pas mon propos dans cet article , puisqu'il est consacré à Custer , mais je dois souligner que dans le premier , les responsables du film le font passer pour un royal crétin , suffisant , arrogant , doublé d'un parfait ignare en matière militaire , et se comportant comme un tueur guidé par un instinct aussi perfide que sadique . . . Ayant lu ce qui précède , vous contasterez qu'ils sont à environ une année-lumière de la vérité historique . . .

Par contre , le film << La charge fantastique >> de Raoul Walsh , avec Errol Flynn dans le rôle de Custer , s'il ne donne de la vie de ce dernier qu'une version romancée , il se laisse voir sans déplaisir , ne trichant qu'avec la ressemblance physique . . . et vestimentaire .

 

 

 

 

                Little Big Horn .     

     La stèle marquée de rouge est à            l'emplacement ou Custer mourut .