Les Holsters ou étuis de révolvers 

Slim Jim 

Mexican Loop

Buscadero

L’histoire de l’étui de révolver en cuir et de son ceinturon durant la Conquête de l’Ouest.
La Conquête de l’Ouest Américain a vu naître une nouvelle race d’hommes mais aussi de nouvelles armes qui ont permis le développement de nombreux équipements en cuir dont notamment des étuis de ceinture "Holsters" particulièrement ingénieux et le plus souvent de belle facture. Les armes, portées dans un holster à la ceinture, commencent à apparaître entre 1830 et 1840. Pour être portées, les armes doivent être légères. En contre-partie, celles-ci sont encore peu puissantes et souvent coûteuses. Ce sont de petits pistolets à percussion mono-coup ou des poivrières. Durant cette période, les holsters sont fabriqués dans l’est des USA et amenés dans l’ouest par les immigrants, les colons et les commerçants. Mais sur la "Frontière", ces armes ne sont pas suffisamment puissantes et les holsters, se révèlent mal adaptés et bien trop fragiles.

Dans l’Ouest à cette époque, contrairement à la croyance populaire, les pistolets ou les premiers revolvers ne sont pas les armes favorites des colons. Ces derniers préfèrent de loin le polyvalent et très efficace "Shotgun" ou fusil lisse à canon double tirant de la chevrotine. Cependant, pour les pistolets, leur préférence se porte plutôt sur un bon vieux pistolet à percussion mono-coup de fort calibre comme le "Kentucky" seul capable d’avaler une forte dose de poudre noire. Ce n’est qu’à compter du début des années 1840 que l’on commencera à pouvoir disposer, dans l’Ouest, d’armes progressivement plus puissantes. C’est à cette époque que la firme "Colt" produit alors son tout premier revolver : 

Poivrière 

Le "Colt Patterson" modèle 1836 en cal. 28 et un peu plus tard en cal. 36. Mais sa production est faible et son coût est très élevé. De plus, il se révèle encore trop peu puissant. Contrairement à la croyance populaire, ce n’est pas "Colt" qui a inventé le revolver, mais c’est lui qui à conçu et commercialisé le premier revolver fiable de l’histoire.
Pour pouvoir disposer d’un revolver puissant, il faudra attendre la sortie de l’énorme "Colt Walker" modèle 1847 en cal 44, suivit du "Colt Dragoon" modèle 1848 en cal. 44 puis de l’excellent et du compact "Colt  Navy" modèle 1851 en cal. 36..

COLT PATTERSON 1836

  COLT WALKER 1847   

COLT DRAGOON 1848 

 

Cependant, il n’y avait pas que "Colt" pour produire des revolvers. "Remington" sort son excellent « Army » modèl 1858 en cal 36 et 44. Sa carcasse fermée est un gage de sûreté face aux carcasses ouvertes de chez "Colt". Ce dernier, pour ne pas rester sur la touche, sort alors en 1860 son superbe et élégant "Colt  Army" en cal. 44. "Spiller & Burr" sort un excellent modèle en 1862.

REMINGTON ARMY 1858   

   COLT ARMY 1860

SMITH & WESSON N°2 1865   

Tous ces révolvers sont des "Caps and Balls".  C'est-à-dire que se sont des révolvers à percussion qui utilisent des amorces, sont chargés par la gueule en poudre noire et tirent des balles de plomb rondes ou ogivales. La cartouche métallique existe déjà, mais elle est bien trop peu puissante. En effet, "Smith & Wesson" est le seul à pouvoir produire les premiers revolvers à cartouches métalliques. Le "Smith & Wesson" modèl N°1 de 1857 en cal 22 Ramfire puis le "Smith & Wesson" modèl N°2 de 1865 en cal. 32 Ramfire. Les deux sont toujours jugés trop faibles. Il faudra attendre 1873 pour voir apparaître les premières cartouches métalliques puissantes telles que la 45 "Colt" ou la 44/40 "Winchester". Néanmoins, les revolvers ne se généraliseront dans l’Ouest qu’après la fin de la Guerre Civile "Guerre de Sécession" en 1865. En effet, l’armée US vendra aux civils et à bas prix d’énormes stocks de Révolvers à percussion tels que les "Rémingtons" modèl « Army » 1858 en cal.44 et des "Colts" modèl « Army » 1860 en cal.44. Ces revolvers "Caps & Balls" auront alors une très longue vie due au fait que même après l’apparition des armes utilisant des cartouches métalliques puissantes, il était plus facile et moins cher de trouver de la poudre, des amorces et de fondre des balles rondes ou ogivales dans les confins reculés de l’Ouest.

C’est à partir de 1850, alors que la ruée vers l’or attire vers l’ouest des hordes de pionniers, que de nombreux selliers établis dans l’Ouest commencent à produire des holsters bien adaptés aux besoins de leurs clients. C’est ainsi qu’apparaît le premier véritable holster de l’Ouest. C’est le  modèle "California pattern" aussi appelé "Slim Jim". Il a été développé par "Main & Winchester", entre autres à San Fransisco en 1849.

SLIM JIM modèle MAIN & WINCHESTER

 

Le "Slim Jim" est étroitement ajusté à l’arme et conçu de façon à garder le chien et la détente libres d’accès dans le but de pouvoir dégainer rapidement. Il pouvait être porté de différentes manières.  Très souvent, il était porté incliné du coté opposé à la main de tir et crosse en avant "Cross Draw". Ce holster devint rapidement un standard copié par de très nombreux artisans selliers. Comme pour les selles, ils étaient plus ou moins embellis selon les souhaits et la richesse de leurs clients. Ils seront fabriqués jusqu’à la fin des années 1880.

En 1873, apparaît le légendaire "Colt" modèl "Single Action Army" (SAA) appelé aussi "Pacemaker" en calibre "45 Colt"  ou "Frontier" en calibre "44/40 Winchester". Ces puissants revolvers, contrairement aux précédents, ne sont plus des "Caps & Balls" à percussion. Ils utilisent dorénavant des cartouches métalliques toujours chargées à poudre noire. Cependant, il n’y à pas que des "Colts" dans l’Ouest. L’on trouve aussi entre-autres des "Smith & Wesson" Modèl N°3 de 1872 en cal. "44 S&W American" ou cal. "44 Russian", des "Smith & Wesson" modèl "Schofield" de 1875 en cal. "45 Schofield, des "Marwin Hulbert" en cal. "44/40" et des "Remington" modèl 1875 en cal. 45 et 44/40.

SLIM JIM porté en CROSS DRAW


COLT PEACEMAKER 1873  
 

   REMINGTON 1875

Avec l’apparition dans les années 1870 de ces révolvers à cartouches, les artisans selliers se mirent à produire des holsters et des ceintures avec cartouchières adaptés à ces nouvelles armes. Certaines de ses ceintures cartouchières appelées (Money belt) possédaient même un logement pour ranger les Dollars. Ces révolvers ayant tous des carcasses fermées, il fallait aussi un étui plus gros que le "Slim Jim". Les artisans Selliers du Sud Ouest développèrent alors le "Mexican Loop".

 

 

 

 

 

 

 

 

 


MEXICAN LOOP "CHEYENNE"

MEXICAN LOOP "Texas Style"

Le "Mexican Loop" était conçu pour être plus facilement enfilable autour de la ceinture à cartouchière. Le dessin était fort simple car une seule pièce de cuir cousue et repliée sur elle-même suffisait pour créer un holster. Le rabat arrière comportait deux (ou plus) coupures horizontales dans lesquelles était inséré le fourreau du holster. Cela permettait de le maintenir et d’avoir un espace suffisamment libre pour passer la ceinture. Ces holsters étaient embellis par des motifs floraux et gravures diverses. Ils pouvaient avoir aussi des décorations métalliques que l’on retrouvait sur les "Chaps" ou les chapeaux et même des "Conchas". Ce type d’étui se répandit en moins de dix années dans tout le territoire Américain. Vers la fin des années 1880, le "Mexican loop"  adopta une première modification appelée "Cheyenne" parce qu’on avait rajouté un renflement entre les deux passants afin d’éviter que l’étui ne se défasse lors du dégainé. Il a été nommé ainsi parce qu’il à été conçu à Cheyenne dans le Wyoming par les selliers "Gallatin, Meanea et Collins" dans les années 1870/1880. Vers la fin des années 1890, une seconde modification appelée "Texas Jackstrap" parce que conçue à El Paso au Texas et faite par "SD Meyers" de Sweetwater à la fin des années 1890 comportait un passant inférieur en forme de T et cousu ou riveté à la partie arrière.

Un autre type de holster avait aussi fait son apparition dans l’Ouest. Il avait été conçu pour les personnes désirant cacher leurs armes à la vue des autres. Ce sont les holsters d’épaules (Shoulders Holsters). Les "Gambleurs" entre-autres utilisaient ce type de holster.

SHOULDERS HOLSTER

BUSCADERO

Bien plus tard, apparaîtra un tout nouveau style de holster. Le "Buscadero" .Ce ceinturon comporte une large ceinture cartouchière avec une fente sur le coté dans laquelle on pend le holster très bas sur la hanche.
Un lacet permet de tenir le holster sur la cuisse et un passant entoure le chien pour tenir le revolver en place. Ce holster à été vu et revu dans la quasi-totalité des westerns tournés avant 1990. Tout le monde le connaît. C’est le ceinturon de Cowboy. Hélas, ce dernier n’à jamais connu la Conquête de l’Ouest. Il n’a absolument rien d’historique. C’est une invention d’Hollywood de 1920 pour le cinéma. Ce type de holster est même rejeté par tous ceux qui s’intéressent de près à l’histoire du Far-West et à commencer par les reconstitueurs. Pour ces derniers, porter un tel étui fait preuve d'une méconnaissance totale du sujet.

Heureusement, les westerns relativement récents font preuve de beaucoup plus de sérieux concernant l’habillement, les armes et forcément les holsters. A l’époque, les armes étaient portées haut et très souvent en "Cross Draw". C'est-à-dire crosse en avant du coté opposé à la main d’arme. Autrement dit : Etui à gauche, Crosse de Révolver en avant pour un droitier et le contraire pour un gaucher. Cette façon de porter une arme offrait la facilité et la rapidité au dégainer. A cheval de même qu’assis, l’étui incliné ne gênait pas les mouvements.

HOLSTER "CROSS DRAW"

Le Cowboy de droite porte un "Mexican Loop"                        en Cross Draw.

Cow-boy  portant un "Slim Jim" en Cross Draw sur une ceinture cartouchière.

Personnage portant un Hoster d'épaule

Acteur portant un "Mexican Loop" en Cross Draw

George Parsons en 1883 Il porte un Mexican Loop en Cross Draw

Cowboys portant chacun un Mexican Loop en Cross Draw 

Cowboy portant un Mexican Loop en Cross Draw à Rio Grande City , Texas 10 Nov. 1888

Trappeur portant un Mexican Loop en Cross Draw

Image du Film OK CORRAL. Tous les acteurs portent des Buscaderos. Une faute du point de vue historique

Image du Film Witchita. Tous les acteurs portent des Buscaderos. Une faute du point de vue historique