Marshals et Shériffs de la F.L.C.W. 

- Chartre -

Historique

Depuis la fondation de la fonction le 24 septembre 1789, le Marshal est un officier de justice nommé par le Président des Etats-Unis. Il a autorité sur toutes les polices de tous les Etats, y compris les Texas Rangers, police spécifique du  Texas. Il nomme, pour l'assister, des Députys Marshals, qui ont les mêmes pouvoirs, devoirs et droits en son absence.

Le Shériff, lui, est élu par la population de son comté ou ville, et il peut nommer des Députys; ses fonctions sont similaire à celles du Marshal.

 

FLCW (French League of Country & Western)

La FLCW a copié cette hiérarchie dans le monde de la country pour les missions suivantes:

- Suivre les contacts avec les clubs.

- Veiller au respect de l'étiquette de la danse (the "rules of the road") dans les soirées.

- Promouvoir la culture, la tradition et le folklore Country, notamment en célébrant des mariages, en effectuant les

   nominations d'étoilés, de citoyens d'hooneur, en participant à des reconstitutions, etc .....

 

La FLCW compte actuellement 2 Marshals, dûment et officiellement nommés par une Fédération amie (la BCWA: Belgian Country & Western Association). Ils ont nommés 5 Députys pour les seconder: c'est le Staff de la ligue.

Comme cité ci-avant, la tradition exige qu'un Marshal soit nommé par le Président de Etats-Unis: un Députy Marshal sera donc nommé par un Marshal: aucune autre personne ne peut se substituer à la voie officielle dans le but de nomination fantaisiste ou arriviste; pour cette raison, la FLCW ne reconnaitra aucun porteur d'un badge ou d'une étoile autre que ceux qu'elle a nommés; elle admet volontiers, cependant, les gradés nommés par l'autorité d'une autre fédération officielle. Démocratiquement parlant, si qui que ce soit désire arborer un badge de Marshal ou une étoile de Shériff, rien ne peut l'en empêcher, mais il ne peut lui être reconnu aucune fonction officielle. Le Marshal et ses Députys ont autorité sur les clubs affiliés à la ligue ainsi que sur les Shériffs et leurs adjoints. Le Shériff a autorité dans le club que l'a élu, ainsi qu'au cours des déplacements de son club. Seul le Marshal peut décider de la révocation d'un étoilé, si le cas se présentait.

 

Fonctions, devoirs, et droits des Marshals, des Shériffs et de leurs Députys

Avant tout, veiller au respect de l'étiquette de la piste de danse, à savoir:

- Interdire le port d'armes et d'éperons, ainsi que de danser avec nourriture ou boisson en main.

- Interdire aux enfants de courir sur la piste, empêcher de traverser la piste de part en part.

- Prier les gens de quitter la piste aussitôt la danse terminée, le cas échéant. Dans la mesure du possible, les line dancers au

   au centre, les danseurs en couple tout autour.

- En aucune façon, lrs gradés ne sont pas des policiers ou des videurs: leur interventionen cas de trouble ou d'incident se

   bornera à tenter de calmer les esprits. Toutefois, si un problème grave ou urgent survient, libre cours est laissé quant à

   l'appréciation de la situation, et c'est dès lors l'homme qui agira selon ses possibilités et sa conscience, en n'oubliant pas

   que la FLCW décline toute responsabilité quant aux suites. En toute circonstance, les gradés doiuvent afficher un compor-

   tement correct et digne de leur statut.

Tenue vestimentaire.

Par respect de la tradition, il est de bon aloi que les gradés soient vêtus dans le style de l'époque, façon "old timer": chapeau typique (pas de cuir ou de toile) redingote ou long manrteau, gilet, cravate Lavaillière et chemise à coins cassés ou autre pour les Marshals.

Les Shériffs, eux, seront plus dans le style "plaines": chemise à carreaux avec ou sans foulard, chemise "coach" (John Wayne), jeans sont de mise. Ceci afin de distinguer les fonctions: en effet, si tout le monde s'habille en tenue de cérémonie, avec pour seule distinction, l'insigne (badge pour les Marshals, étoile pour les Shériffs), il deviendra bien difficile de rester dans les us et coutumes western, au risque de nuire à la crédibilité de la reconstitution.

 

Armes de facture Western.

Tous les types de révolvers (à blanc) sont permis; toutefois, l'arme ne peut-être chargée que quelque temps avant les tirs de cérémonie et/ou d'une reconstitution, suivant les directives du Marshal.

 

Tir en ligne - Tir de salve - Drill de tir

Au moment indiqué, le Marshal fait face aux gradés alignés en U et ordonne, en anglais:

 

1   - ATTENTION ! (garde à vous). Tout le monde rectifie la position.

 

2   - HAND PISTOL ! (main sur l'arme) La main saisit la crosse du révolver, en gardant l'index le long du pontet, jamais sur

                            la détente

 

3   - PULL PISTOL ! (retirer l'arme). Gardant la même prise, la main extrait le révolver de la gaine.

 

4   - PISTOL HEART !  (arme sur le coeur) Le bras fait un mouvement circulaire et plaque le révolver sur le pectoral gauche,

                           en gardant l'index le long du pontet.

 

5    - DIXIE !  (on joue le Dixie)

 

6   - PISTOL  HIGH !  Le bras pointe le révolver vers le ciel, canon à 45°.

 

7   - PISTOL ARMED !  Le pouce (ou le plat de la main gauche) tire le chien pour armer, l'index se positionne seulement

                            devant la détente.

 

8  - LINE FIRE ! puis : FIRE ! (feu). Le Marshal tire le premier, et, à une seconde d'intervalle, chaque homme tire un coup

                                             de feu, en commençant par le premier à la gauche du Marshal.

APRES  LE  TIR

 

9  - PISTOL ARMED ! On réarme les révolvers en ayant retiré d'index de la détente .... et on attend le commandement.

 

10 - FIRE !  Tous les hommes tirent en même temps

 

11  - PISTOL BELT !  (arme à la ceinture). On rengaine le révolver.

 

12  - DISMISS !  (Rompez). Un pas en avant pour rompre l'alignement. Les tirs sont terminés. Dans certaines circonstances,

                                    le Marshal peut ordonner un tir à volonté (par exemple, en fin de célébration de mariage):

                                    il n'y a alors plus de drill. Ensuite, dans un cas comme l'autre, toutes les cartouches non tirées

                                    doivent être ôtées du barillet.