LE MASSACRE DE WOUNDED KNEE CREEK 

 Depuis quatre siècles , deux civilisations , deux cultures radicalement opposées s'affrontent : Indiens contre Blancs et ce conflit , en ce jour du 29 décembre 1890 , va , à la fois , atteindre son apogée et un dénouement tragique . . . Puisque cet événement sera catalogué comme la dernière bataille des guerres indiennes . 

 

Il y a quelques jours , le 15 décembre , le célèbre chef Sitting Bull a été abattu dans des circonstances peu claires par . . . la police indienne , avec 7 de ses guerriers.

 

 

 

Le général Miles , soucieux de maintenir l'ordre , déja fragile à cause des Ghost Dancers ( voir article précédent ) qui confondent le message de paix de la Ghost Dance avec une croisade anti-blanc , fait porter l'ordre au demi-frère de Sitting Bull , Big Foot , de quitter sa réserve de Cheyenne River . Or celui-ci est déja parti , avec sa tribu d'environ 350 personnes , dont 120 femmes et enfants , chercher refuge chez le chef Red Cloud à la réserve de South Pine Ridge .

En chemin , le bataillon du 7eme de cavalerie , commandé par le major Samuel Whitside , les interceptes. Les cavaliers viennent des Badlands , d'où ils ramènent des Ghost Dancers Lakotas qui ont acceptés de les suivre et de remettre leurs armes sans résistance. Tous vont faire halte et établir un campement à Wonded Knee Creek , et là , un funeste Destin va s'accomplir.

Sitting Bull ( 1831-1890

Vue des Badlands 

Car durant la nuit , le colonel James W. Forsyth vient prendre le commandement et fait positionner quatre canons Hotchkiss à tir rapide ainsi que des mitrailleuses Gattling sur les petites collines entourant le camp . De mauvaises nouvelles circulent aussitot : il serait question que les Indiens soient déportés en Oklahoma , où les conditions de vie sont réputées pires qu'en prison . Les Lakotas prennent peur , d'autant plus que Big Foot lutte contre la mort , terrassé par une pneumonie. La rumeur est fausse , mais l'interprète , insuffisamment versé dans le dialecte Hohwoju utilisé par le peuple de Big Foot , accroît la confusion , surestimant malheureusement les intentions belliqueuses des indiens. 

La situation va se gâter quand , au matin du 29 décembre , les soldats pénètrent dans le campement , exigeant la remise immédiate de toutes les armes à feu . Aussitôt , l'hostilité augmente , les deux parties , de plus en plus nerveuses , se jaugeant avec rancoeur , méfiance exacerbée , sinon haineusement . . .

Un << homme medecine >> , Yellow Bird , se met à exhorter ses coreligionnaires à la résistance , invoquant le fait que les Ghost -Shirts vont les protéger des projectiles et , dans l'air glacial , entame une Ghost Dance , faisant encore monter la tension d'un cran . 

 

C'est à ce moment que le drame va se nouer : un soldat a une vive altercation avec un Indien nommé Black Coyote : ce dernier refuse de céder son arme si on ne la lui paye pas . Le ton monte , et rien ne peut se résoudre car , de surcroît , l'Indien est atteint de surdité et ne comprends rien à ce qu'on tente de lui expliquer. . . Et tout bascule . . . L'inévitable se produit . . . Un coup de feu part . 

Batterie de canons Hotchkiss à Wounded Knee Creek 

 

 

Qui a tiré ? Est ce volontaire ? Est ce involontaire ? Nul ne le saura jamais , sauf le Diable , sans doute , car c'est comme un signal : une fraction de seconde plus tard , une volée de balles répond en écho , fauchant Lakotas et soldats en même temps , sans distinction , car tout le monde se met à tirer dans toutes les directions ! D'ailleurs , il sera rapporter plus tard , mais sans certitude , que les blancs auraient abattus eux-mêmes , et à plusieurs reprises certains de leurs camarades , car les Indiens , surpris , tombèrent presqu'immédiatement , mais les soldats , au paroxysme de l'énervement , continuèrent à tirer à tort et à travers . . .  Puis , les coups de feu , d'abord localisés au lieu de l'algarade , s'étendent rapidement à tout le site , dans une confusion indescriptible . 

 

Quand les Indiens veulent courir se mettre à l'abri , les canons et les mitrailleuses crachent la mort , hachant sans pitié hommes , femmes et enfants . Big Foot est touché mortellement dans son abri . C'est un carnage . Un bain de sang . En moins d'une heure , 150 Indiens seront massacrés , et une cinquantaine blessés . La cavalerie perd 25 hommes et compte 39 blessés. 

Dewey Beard , un Indien déja rescapé, quand il était adolescent , de la bataille du Little Big Horn , va échapper à la mort aussi au cours de celle de Wounded knee . Il témoignera des années plus tard ; voici quelques extraits de son récit . . .

  

  << J 'étais tout près , et j'ai vu la dispute pour l"arme de Black Coyote . Elle fut brève , le canon du fusil pointait vers le ciel quand le coup est parti aussitôt une rafale lui répondit d'un seul coup et beaucoup de gens tombèrent . . . >> 

<< En un  Instant , de nombreux soldats tirèrent sur les notres en reculant et dans toutes les directions . . . >>

 << Sur la droite du ravin , les Blancs tiraient sur les Indiens qui tentaient de fuir en bas . ça pétaradait comme pendant un orage et beaucoup tombèrent et furent blessés là . . . >> 

<< On n'y voyait rien tant la fumée était dense ; et les balles soulevaient des nuages de poussières . . . De temps à autre , on distingait , dans la fumée , les boutons des uniformes qui brillaient , mais c'est tout ce qu'on pouvait apercevoir. . . >> 

 << A un moment donné , une femme a couru vers moi . . . Sa machoire avait été fracturée par une balle , près de sa gorge et la balle avait aussi arraché une partie de ses cheveux , qui avaient pénétré en touffe dans son épaule , c'était horrible. . . >> 

 " j'ai été blessé et suis tombé sur le dos . Me retournant , je vis des femmes et des enfants en bas age dans le bas du ravin . Ils tirèrent jusqu'à ce qu'il n'y eut plus personne de vivant .... " 

<< J'ai retrouvé mon frère , également blessé , nous étions abrités derrière une butte , mais les Hotchkiss hachaient la terre devant nous , la grignotant petit à petit . . . J'ai vu un guerrier être touché par un éclat de ces canons , qui lui a ouvert un trou de six pouces dans la poitrine , mais il n'est mort qu'une heure après . . . >> 

 Dewey Beard , couvert de sang , réussira finalement à quitter le lieu du massacre avec deux autres hommes . Il terminera sa narration par une finale épouvantable : on apprendra que son plus jeune fils , encore nourrisson , mourut en mars de l'année suivante. Et pour cause . . .

 Le bébé fut retrouvé au sein de sa mère morte , tuée d'une balle en pleine poitrine. Mais l'enfant , qui avait tété et absorbé du sang  , fut par la suite victime de vomissements incessant , jusqu'à sa mort quelques semaines plus tard .

 Le colonel Forsyth fut désavoué par le général Miles et relevé de son commandement. Cependant , si ses dispositions tactiques furent critiquées , sa responsabilité ne fut pas mise en cause . D'après le général Miles , Wounded Knee fut un massacre délibéré ( et c'est lui même qui employa le mot en premier ) , plutôt qu'une tragédie causée par un enchainement de circonstances déplorables ...

 

De nos jours encore , la polémique est ouverte , beaucoup considèrent cet épisode comme une des pires atrocités de l'histoire des Etats -Unis . 

 

 

EPILOGUE : EN FEVRIER 1973 , WOUNDED KNEE REDEVINT LE THEATRE D'UN AFFRONTEMENT ENTRE PRES DE 300 SIOUX OGLALA ET PLUS DE 2000 MEMBRES DU GOUVERNEMENT ( FBI , POLICIERS FEDERAUX ET MEMBRES DU BUREAU DES AFFAIRES INDIENNES ) . 

 

HEUREUSEMENT , MALGRE UN DEPLOIEMENT CONSIDERABLE ET MENACANT DE VEHICULE BLINDES , MITRAILLEUSES ET ARMES DIVERSES ET APRES 71 JOURS DE SIEGE !  ON NE DEPLORA QU'UN MORT ET ENCORE PAR ACCIDENT; 

 

UNE PAIX FUT SIGNEE SUR LE LIEU D'UNE AFFREUSE HECATOMBE DE JADIS .... SYMBOLE ? 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le site du massacre de Wounded Knee Creek 

Une fosse commune a été creusée sur cette colline