SITTING BULL

    1831-1890 

Nous sommes en 1831 . La région des Greats Plains ( Grandes Plaines , de nos jours le Dakota du Sud ) est un pays riche ou il fait bon vivre . La nature y est prodigue de tous ses bienfaits , le bison y croît en abondance , procurant aux Indiens Lakotas leurs principales ressources : la chair de l'animal les nourris , sa peau sert à les vêtir et à les abriter , ses os , dûment façonnés , deviennent divers ustensiles et même les tendons sont façonnés en corde pour les arcs .

Le voisinage donne également de quoi satisfaire les traditions : en effet , si l'on sait qu'il est de bon ton , dans les coutumes peaux-rouges , d'avoir des ennemis << honorables et respectés >> en vue de se prouver sa propre valeur en les affrontants , les Lakotas se voient servis , on ne peut mieux , entourés qu'ils sont des tribus Pawnées , Omaha ,Chippenwa , Absaroké , Assiniboine et Flatheads ! Mais ceci souligne surtout la richesse du territoire , véritable pays de cocagne . 

En cette année , dans un village Hunkpapa , auprès de l'endroit qui s'appelle maintenant Grand River , un enfant voit le jour : le fils du chef Jumping Bull . . . Une grande destinée attends ce garçon : plus tard , son nom sera non seulement vénéré , respecté , voire révéré de toutes les tribus indiennes , mais également du monde entier : il se nomme en indien , Thathanka Iothanka ( les " h " se prononcent aspirés ) ou Tatanka Yotanka . . .  Ce qui donnera en anglais Sitting Bull ( Taureau Assis car bull = taureau et tanaka = bison male ). 

 

Elevé au grand air , en communion avec la nature , le jeune garçon va rapidement s'affirmer comme extrêmement doué , courageux , sinon intrépide , aux aptitudes évidentes , notamment au tir à l'arc : il va , en effet , abattre son premier bison à l'age de dix ans ! Ceci , bien qu'il soit déja empreint de sagesse et de réflexion , car il ne fait rien avec précipitation , ne réponds jamais tout de suite , ce qui lui vaut le surnom de <<Hunkesh -nee >> : le << lent >> . 

A quatorze ans , au cours d'une incursion chez les Absaroke , il gagne désormais d'etre considéré comme un homme et guerrier, ayant touché un adversaire : pour les indiens , il était aussi important et méritoire de toucher un ennemi que de le tuer .

C'est en tant que guerrier que Tatanka Yotanka va étendre sa renommée dans toutes les tribus indiennes , car il sera de tous les engagements , allant même , une fois , jusqu'à dépasser les lignes adverses , pour narguer et se moquer de ses antagonistes et n'essuyer qu'une blessure bénigne malgré plusieurs volée de flèches dans sa direction . Ce qui d'ailleurs , et c'est un point important , le fit considérer , en plus de sa bravoure , comme usant d'une << medecine très puissante >> .  Dès lors , le jeune homme sera hautement considéré par les tribus Lakotas , créant une forte émulation chez les guerriers ; grâce à ses exploits dans les combats que j'appellerai < traditionnels > contre les autres tribus , grâce à un mépris absolu de la peur , mais aussi grâce à une générosité méritoire et une sagesse étonnante , il symbolisera là la valeur et la grandeur du guerrier des plaines dans la plus noble acceptation du terme .

L'intensification de la conquête de l ' Ouest va , hélas , bouleverser cette belle harmonie.. Bien que les nations indiennes aient déja eu quelques contacts auparavant avec les Blancs , l'afflux toujours plus important de colons , trappeurs , commerçants et aventuriers pas toujours honnètes et le plus souvent malhonnètes va envenimer les rapports entre natifs et nouveaux venus jusqu'à basculer au fil du temps vers le point de non-retour . . .  Au cours des années 1850 , de traités bafoués en accords non respectés , d'appropriation illicite de territoires en conflits culturels , l'irréparable arrive : les Sioux vivant dans le Minnesota se soulèvent contre les Blancs et violence et effusion de sang font dès lors partie du quotidien .

 

Bien entendu , l'armée des Etats-Unis va intervenir avec sa rudesse coutumière , ne faisant aucune distinction entre Sioux du Minnesota et autres , qui , eux , sont restés plus ou moins calmes ; c'est comme ça que le conflit va se généraliser . Les engagements entre l'armée et les Sioux vont s'intensifier à partir de 1863 , jusqu'à devenir de véritables batailles , notamment celle de killdeer Mountain , en 1864 , ou les Blancs se font littéralement hachés menus . D'un autre coté , se déroule en même temps la Guerre Civile et le gouvernement ne peut consacrer à la situation toute l'attention voulue , ce qui entretient la confusion générale et contribue à augmenter les tensions . En 1865 , Tatanka Yotanka conduit un siège contre Fort Rice ( actuellemnt Dakota du Nord ) , mais sans succès . Et c'est là que , le 20 juin 1868 , un traité est signé . Par ce traité , celui qu'on appelle maintenant partout Sitting Bull , et ses tribus , acceptent de vivre en réserve et se déplacent vers le Dakota du Sud ; certaines parties , commes les Black Hills , seront meme reconnues comme leur propriétés à perpétuité . . . 

Ce serait compter sans la cupidité et la mauvaise foi de l'Homme Blanc . . . En 1870 , d'abord sporadiques , puis de plus en plus courantes , des escarmouches ont lieu : des Blancs , qui en vertu des traités , n'ont rien à y faire , s'aventurent sans vergogne en territoire indien , construisant des routes , érigeant des forts , allant meme jusquà installer le chemin de fer ! La situation devient intolérable pour les Lakotas , à fortiori que le gouvernement , sous le prétexte de protéger ses ressortissants , envoie de plus en plus de troupes occuper la région ; la guerre est inévitable et accourt à grands pas . . . L'étincelle qui mettra le feu aux poudres aura la couleur de l'or : en effet , tout espoir de paix s'évanouit définitivement le 30 juillet 1874 , quand un des hommes de l'expédition de Custer découvre , dans les Black Hills , le précieux métal . . .

Et en novembre 1875 , en violation flagrante de tout les accords , les autorités fédérales ouvrent la région aux mineurs et aux prospecteurs . Quand les Indiens s'insurgent contre cette iniquité , la réponse de Washington est de " prier << Sitting Bull de conduire son peuple vers une autre réserve dès janvier de l'année suivante ! >> Inutile de préciser que ce dernier << décline l'offre >> . . . Les dés sont jetés . 

 

Cette ignominie des Blancs va se retourner contre eux en conduisant le Général Custer , le 25 juin 1876 , sur la colline dite << Last Stand Hill >> , là ou il trouvera la mort au cours de la bataille de Little Big Horn , déja évoquée dans ces pages . 

A noter que , en tant qu'homme-médecine , Sitting Bull ne participera pas à cette bataille , confiant la direction des opérations à ses chefs subordonnés , entre autres Gall et Crazy Horse

En 1877 , l'armée continuant à poursuivre et à harasser les nations des plaines , Sitting Bull conduisit les siens au Canada , refusant l'offre du Général Terry de retourner en réserve en échange d'une amnistie . Hélas , en 1881 , constatant que les siens étaient menacés d'inanition par le manque flagrant de bisons et le peu de ressources de la terre , le fier guerrier dut capituler et se rendre. . . Sitting Bull s'établit à la réserve de Standing Rock  , mais cela ne sastisfit pas les autorités . Une nouvelle violation des accords de reddition fut perpétrée par l"armée : le chef et sa suite furent envoyés à Fort Randall et ne purent revenir à Standing Rock qu'en 1883 . 

 

C'est en 1885 que Sitting Bull fut contacté par Buffalo Bill pour faire partie de son Wild West Show , ce qu'il accepta , mais plutot par contrainte des nécessités , ayant grand besoin de fonds pour subsister et faire vivre les siens . 

Et voila un homme d'une immense valeur , une légende vivante , devenant une attraction de foire , se trouvant réduit à galoper sur une piste de cirque , posant pour des cartes postales et se faisant photographier avec des touristes avides de sensations ! 

 

Nul ne saura jamais quelles pensées cette situation pathétique a fait germer dans son esprit , mais toujours est-il qu'il ne supportera cette décadence que quatre mois et il se retirera à Fort Yates . Puis en 1890 , les adeptes de la Ghost Dance ( voir articles précédents ) contactérent Sitting Bull qui approuva la tendance . . . Mais comme l'on sait , le mouvement engendra des nouvelles alarmistes , éveillant la suspicion des autorités quand à un nouveau soulèvement des Indiens . . . Un agent plus méfiant que les autres envoya la police indienne à Fort Yates arrêter le vieux chef le 15 décembre 1890 . Il y eu une mêlée et , dans la confusion , échange de coups de feu . Au cours de cette échauffourée , une douzaine de personnes , partisans et policiers , perdirent la vie ; parmi les morts , Sitting Bull et son fils adoptif Crow Foot ; Le grand chef , le guerrier sublime , Thathanka Iothanka partait , ce jour là , rejoindre ses ancêtres et le Grand Esprit , pour parcourir ensemble les plaines des chasses éternelles . . .

Eternelles et . . . libres ! 

Sitting Bull et Buffalo Bill posent pour une carte postale à Montréal en 1885 . 

 EPILOGUE 

 

De son vivant , ni le Dakota du Nord , ni le Dakota du Sud ne voulaient de Sitting Bull . et voila que , 118 ans après sa mort , de chaque coté de la frontière qui divise ces deux états , on revendique la possession de ses restes ! 

 

Historiquement , Fort Yates , Dakota du Nord , détient l'argument , puisque c'est là que Sitting Bull fut abattu et enterré , mais on ne trouve sur le site qu'une simple pancarte en contreplaqué peinte à la main et indiquant ce lieu comme étant la tombe du chef . Cette pancarte est plantée devant une grossière plaque en béton servant de parking vétuste et poussiéreux . 

Emplacement de la tombe de Sitting Bul          Fort Yates , Dakota du Nord 

Les habitants de Mobridge , Dakota du Sud , affirment , eux , qu'en 1953 , ils déterrèrent et dérobèrent les restes du chef indien ( la plaque de béton n'existait pas encore ) et les réinhumèrent devant le fleuve Missouri sous un énorme bloc de béton surmonté d'un pilier de granit , lui meme supportant un buste à son effigie... 

Tombe et buste de Sitting Bull à Mobridge , Dakota du Sud

Buste de Sitting Bull face au fleuve à Mobridge , dakota du Sud                                                                                

Pourquoi cette polémique ? Les idées et les moeurs changent et l'on sait que l'Amérique cherche à se donner bonne conscience quant à son odieux comportement envers les Indiens de l'époque , mais sachant ce qu'était l'homme en question , quelle dérision que ce remue-ménage folklorique , quel manque de respect envers sa mémoire ! 

 

Si c'est par gout du lucre ou esprit mercantile , les uns comme les autres en sont pour leurs frais : les deux sites restent désespérément vides de visiteurs , les états Dakotas ne sont pas , loin s'en faut , Disneyland ...